Une leçon de Emounah (foi)

I y a deux ans, j'étais en convalescence chez moi après avoir subi une longue opération chirurgicale. Pendant ce temps-là, j'ai eu des complications et une sérieuse infection qui m'a obligé à retourner à l'hôpital pour une autre opération.

Mon chirurgien n'était pas disponible à ce moment-là et un nouveau docteur Dr. S. (que je connaissais pas) fut chargé de faire l'opération. Il me mit sous anesthesie et entreprit l'opération. Encore sur la table d'opération, je me suis réveillé. Je ne sentais aucune douleur et j'étais conscient de l'endroit où je me trouvais. Les yeux dirigés vers le plafond, j'eus une vision du Rabbi de Loubavitch M.M. Schneerson. Dans cette "vision", le Rabbi me dit qu'il voulait me transmettre un message concernant le docteur qui avait pratiqué l'opération. Le Rabbi m'a demandé de dire au Dr. S que s'il commençait à mettre les Tefilines chaque jour, le problème qu'avait sa fille disparaîtrait. Le Rabbi semblait vouloir dire que la fille du Dr. S avait un grave problème et qu'en accomplissant cette simple Mitzvah, ce problème serait résolu.

Je dis au Rabbi que je transmettrais le message au Dr. S. Alors que l'opération se poursuivait, l'infirmière et l'anesthésiste entendirent la réponse que je donnais au Rabbi. L'infirmière dit au Dr. S que je m'étais réveillé et demanda au Dr. S ce qu'elle devait faire. Le Dr. S répondit qu'elle devait me donner une dose d'anesthésie plus forte. J'élevais un peu la voix pour demander au Dr. S de s'approcher de moi afin de voir son visage. Ce que fit le Dr. S. Puis il me demanda si j'avais mal et me posa même quelques questions pour voir si j'étais conscient de ce qui se passait autour de moi. Ce à quoi je répondis correctement point par point. Puis je dis: "Je sais que vous allez penser que je suis fou mais j'ai un message pour vous. Savez-vous qui est le Rabbi de Loubavitch, Rabbi Mena'hem Mendel Schneerson? Le Dr. S répondit: "J'en ai entendu parler. Pourquoi?"

"Je viens d'avoir une vision de lui, dis-je, et il m'a demandé de vous dire que le problème qu'a votre fille sera résolu si vous mettez les Tefilines chaque jour". Le docteur parut quelque peu interloqué. Il me dit qu'il avait presque terminé l'opération et qu'il me ferait sortir bientôt de la salle d'opération. Entre-temps, je parlais avec l'infirmière et me sentis rasséréné. Mais les mots du Rabbi continuaient à résonner dans ma tête. Dans ma chambre alors que les autres patients qui venaient d'être opérés gémissaient dans un état de faiblesse extrême, moi je me sentais en pleine forme grâce à D.ieu. Dr. S vint fermer le rideau et, me prenant la main, les larmes aux yeux, me dit des mots que je n'ai pas oubliés encore à ce jour. "Je vous crois. Je crois tout à fait que vous avez eu cette vision. La dernière fois que je suis allé à la synagogue remonte à ma bar mitsva. Depuis mon enfance, je n'ai jamais prié ni ne me suis jamais adressé à D.ieu. Ma fille est très malade en ce moment. En tant que médecin, cela me fait mal de voir que je ne peux pas la guérir. Ce matin, pour la première fois dans ma vie, j'ai prié. J'ai dit à D.ieu: "Je T'en prie, guéris ma fille! Si Tu existes, alors montre-moi un signe". Puis, pendant l'opération, vous vous êtes réveillé pour me transmettre le message du Rabbi Schneerson . Je pense que cela est incroyable !".

Depuis cette expérience, le Dr.S a acheté une paire de Tefilines, a repris le chemin de la synagogue ,et m'a dit que si j'avais besoin de soins, je n'avais pas à me préoccuper si l'argent venait à manquer. Il veillerait à ce que je reçoive les soins demandés. En quelques semaines, sa fille fut totale¬ment guérie. Merci Rabbi et surtout, merci à Hachem pour la miséricorde que Tu montres à Ton peuple...

Source : Jewish Press Publié le 27 Mars 1997