Klipa / Klipot : La force du mal



Textuellement, l'écorce. Les forces du mal sont ainsi désignées car elles voilent le bien, tel l'écorce cachant le fruit. Elles sont également appelées "Sitra A'hara", "l'autre côté", celui qui est étranger à la sainteté et "Hitsonim", "les forces extérieures à la sainteté".
La première, Klipat Noga, n'a pas de prédisposition. A mi-chemin entre le mal absolu et la sainteté, elle peut intégrer l'un ou l'autre, selon l'action de l'homme. En dessous de Klipat Noga, trois Klipot totalement impures représentent le mal absolu. Elles s'appellent "Roua'h Seara", le "vent de la tempête", "Anan Gadol", "le grand nuage" et "Ech Milaka'hat", "le feu qui se rassemble". Ces quatre Klipot se trouvent dans le monde d'Assya. La force qui leur est accordée dans le shéma de la création leur permet de remplir leur rôle et de donner à l'homme les moyens du libre choix. La transgression, en revanche, leur apporte une vitalité divine qui ne leur revient pas. Dès lors, le shéma de la création subit une distorsion et l'emprise du mal devient plus forte que ce qu'elle devrait être.