La Pureté Familiale, Taharat Hamichpa'hah, est la pierre angulaire de la vie juive. Il est indispensable pour tout couple juif de posséder une notion claire des lois de Niddah. Il est important de les étudier avec un Rav compétent et ce même après le mariage pour ne pas dire surtout après.
 
Notions fondamentales :
Pendant la période des règles, les rapports sont interdits au couple ; on dit que la femme est alors Niddah.

La femme devient Niddah, non seulement lors de règles proprement dites mais aussi par toute perte de sang provenant de l'utérus donc, par tout saignement, par une trace de sang décelée par un examen interne ou, par une tache constatée sur le corps ou sur le linge ou encore par une sensation de perte de sang.
Ceci justifie l'emploi de l'expression : "voir du sang".
 
Toutes les fois que la femme devien Niddah, son mari et elle doivent respecter les loi qui réglementent leur vie dans cette situation.
Le statut de Niddah ne quitte ensuite la femme que lorsque les étapes suivantes auront été parcourues :
 
1. Après un délai minimum de 5 jours, l'arrêt total du saignement doit être constaté par un examen interne appelé : Hefsek Taharah.
 
2. Puis doivent s'écouler 7 jours pendant lesquels aucune perte n'a lieu ; des examens internes l'attestent. Les sous-vêtements et les draps utilisés seront blancs, dans le même but. Ce sont les 7 jours de propreté, ou Chiveah Nekiyime.
 
3. Enfin, la femme s'immergera dans un Mickveh : c'est une sorte de "piscine" dont l'architecture répond à des exigences rituelles précises. Cette immersion est : la Tévilah.
Après la Tévilah, la femme cesse d'être Niddah ; elle se trouve purifiée, et les rapports peuvent reprendre dans le couple.
 
Il existe encore un autre moment de sépararion :
C'est celui où les règles sont attendues. Après ce moment, un examen interne révélant l'absence de toute perte redant les relations permises à nouveau.
 
Important :
En de multiples circonstances, un Rav devra être intérrogé. Il doit joujours s'agir d'un Rav orthodoxe, nanti de la compétence nécessaire pour statuer en matière de Niddah.