Kasher
Manger Kasher pour le coprs, pour l'âme
Quel lait est-il considéré comme Kasher ?
 
N'est Kasher que le lait d'un animal Kasher, comme la vache, la brebis, ...
La loi juive exige que tout produit à base de lait ne peut être élaboré que sous la supervision d'un juif qui assiste depuis le début de la traite jusqu'à la fin de la production afin d'éviter que du lait provenant d'un animal non-Kasher n'y soit mélangé.
La tradition juive insiste souvent sur l'importance du lait Kasher, aussi appelé lait "Chamour" (surveillé) ou encore "Halav Israël" (lait juif) ; de nombreuses histoires démontrent que la comsommation de lait non surveillé peut avoir un effet spirituel néfaste.
Ces lois sont particulièrement importantes pour les enfants et même les nourrissons. De nombreux laits et certaines farines pour bébés contiennent des ingrédients qui ne sont pas à base de lait surveillé. Dans la plupart des cas, ils peuvent être facilement remplacés par des produits équivalents certifiés Kasher.
De nombreux parents, conscients de l'importance de la nourriture Kasher en général et du lait surveillé en particulier, ne ménagent aucun effort pour se procurer des produits à base de 'Halav Israël, sachant l'effet beinfaisant qu'a cette nourriture non seulement pour le corps mais aussi pour les progrès spirituels de leur enfant.

Quels problèmes peuvent se poser à propos des produits "neutres" ?
 
Les produits alimentaires qui ne sont ni à base de viande, ni à base de lait sont considérés comme "neutres" (parvé).
Par exemple :
Les oeufs, les poissons, les légumes, les céréales et les jus.
De nombreux produits manufacturés peuvent aussi être "neutres", par exemple :
Le sucre, le café, certaines friandises, les pâtes, etc.
Dans ce cas, il est nécessaire de s'assurer que ces produits sont bel et bien "neutres" car, ils pourraient avoir été produits dans des usines avec les mêmes équipements culinaires que des produits à base de viande ou de lait : ceci ne serait bien entendu pas mentionné dans la composition !!
C'est pourquoi il est nécessaire de s'en tenitr aux listes de produits autorisés par le Rabbinat qui mentionnent également quels sont les poissons kachers.
De plus, il est nécessaire de vérifier de nombreux autres aliments pour s'assurer qu'ils ne contiennent ni vers ni insectes.

Il faut également vérifier que les oeufs ne contiennent pas de taches de sang.
Enfin, de nombreux aliments sont susceptibles de contenir du vin, du jus de raisin ou du vinaigre qui sont interdits.

Peut-on manger dans un restaurant "végétarien" ?
 
Il est faux de croire qu'un restaurant serait kasher simplement parce qu'il ne sert pas de viande et ceci pour plusieurs raisons :
 
1. Les poissons qu'on y trouve ne sont sans doute pas kashers et rendent donc non-kachers la vaiselle et les ustensilles dans lesquels ils sont cuits.
 
2. Tous les ingrédients "neutres" et "lait" doivent être certifiés kashers ; l'huile et les matières grasses peuvent très bien contenir des produits carnés interdits.
 
3. Certains légumes et céréales doivent être minutieusement inspectés pour vérifier qu'ils ne contiennent pas d'insectes.
  4. Les oeufs doivent être vérifiés ; s'ils ont une tache de sang, ils ne sont pas kashers.
 
5. Enfin, un Juif doit participer à la cuission de la nourriture sinon celle-ci tombe sous l'interdiction de "Bichoul Hakoum".