Le Rabbi Clita, tout particulièrement, souligna l'importance de l'anniversaire et la nécessité pour chacun de le célébrer. Il définit 10 pratiques spécifiques du jour de l'anniversaire, qui sont :
On montera à la Thora le Shabbat précédant l'anniversaire et également le jour même, si c'est un jour de lecture.
On ajoutera un don à la Tsédaka, avant Cha'harit, la prière du matin et Min'ha, la prière de l'après-midi.Si l'anniveraire est un Shabbat ou un jour de Fête, on le fera la veille et, si possible, également le lendemain.
On ajoutera à la prière, en particulier à sa faveur, en méditant à la grandeur de D-ieu et l'on récitera aussi des Psaumes, tous si possible, ou, tout au moins, un des 5 livres.
On étudiera le nouveau Psaume que l'on commence à réciter le jour de son anniveraire et qui correspond au nombre de ses années. De plus, on étudiera également ce Psaume chaque Roch 'Hodech. On en aaprendra, à chaque fois, un verset ou, s'il est long, deux ou trois versets, de sorte qu'on puisse le finir pendant le courant de l'année. Si ce Psaume a moins de douze versets, on le répétera de sorte que son étude s'étale sur toute l'année.
On fixera une étude supplémentaire dans la partie révélée de la Thora et dans la 'hassidout, outre ce qui existe par ailleurs, les 3 études de 'Hitat, 'Houmach, Téhilim, Tanya, qui concernent chacun, de même que celle du Rambam, quotidienne également.
On récitera un Maamar de 'Hassidout par coeur, en entier ou en partie. On pourra choisir celui que l'on désire mais l'on en appliquera les termes à sa propre personne. On le récitera en public, le jour de son anniversaire ou lors d'une proche occasion, en particulier dans l'après-midi du Shabbat suivant, lors du "troisième repas".
On réalisera une action de plus pour le bien des autres, diffusion de la Thora et de la 'Hassidout à l'extérieur, pénétrée d'Ahavat Israël.
On s'isolera et l'on évoquera ses souvenirs. On se remémorera en particulier l'une des Ye'hidouts, les questions posées alors et les réponses obtenues. On étudiera ensuite l'enseignement du Rabbi.
On adoptera un bon comportement supplémentaire qui, bien entendu, sera conforme à sa situation morale, comme on le fait à Roch Hachana. Car ce qui est vrai pour le jour de la création du monde l'est également pour celle de chacun en particulier, lorsque commence pour un homme une année nouvelle.
On organisera un Farbrenguen joyeux avec sa famille, ses amis et ses connaissances. On remerciera D-ieu et on Le louera. Dans la mesure du possible, on récitera la bénédiction de "Chéhé'héyanou", en consommant un fruit nouveau ou en portant un vêtement nouveau. On fera tout cela avec la joie de la Thora et de la Mitsva.